Webdust

Ce que fait Google contre la mauvaise pub

Alors que les internautes sont de plus en plus réticents à l’affichage des publicités et que le cofondateur de Mozilla lance Brave, un navigateur web permettant de mieux contrôler la publicité, Google (qui est lui-même une régie publicitaire) propose un bilan de l’année 2015 en matière de lutte contre la mauvaise publicité.

Il est vrai que voir des publicités intrusives ou grossières au milieu d’un article de fond a de quoi agacer le lecteur, voire le pousser à quitter rapidement le site web. Sur mobile, vous avez sûrement déjà été confronté à des publicités qui prennent toute la place disponible et qui vous empêchent d’accéder au contenu ! (au passage, je rappelle que Webdust est 100% sans publicité 😉

Bref, Google est conscient de cela, et explique qu’il travaille pour promouvoir des publicités plus propres et moins intrusives, de façon à satisfaire les internautes.

Sur le fond

Dans le collimateur de Google : les publicités mensongères ou destinées à hacker les utilisateurs.

Certaines mauvaises pubs, comme celles pour des produits qui prétendent vous aider à perdre du poids, trompent les gens. D’autres aident les fraudeurs à réaliser des escroqueries, comme celles qui mènent vers des sites de phishing qui incitent les gens à fournir des informations personnelles. Grâce à une combinaison d’algorithmes informatiques et de gens qui examinent les pubs chez Google, nous sommes capables de bloquer la grande majorité de ces pubs avant qu’elles ne s’affichent.

Sont ciblés notamment  plusieurs annonceurs peu scrupuleux, qui vendent de la contrefaçon ou des méthodes de régime douteuses, mais aussi ceux essayent d’installer des malwares sur le poste de l’internaute ou de récupérer des informations confidentielles.

Sur la forme

Google a pris conscience qu’une publicité trop intrusive gênait l’expérience utilisateur, et conduisait à l’inverse de l’effet escompté. Sont notamment interdites les publicités qui s’ouvrent trop facilement, sans que l’internaute l’ait demandé (par exemple, vous voulez cliquer sur un lien, et vous cliquez sur une publicité sans faire exprès).

Cette lutte contre les clics accidentels a conduit Google à supprimer l’affichage de pub dans 25000 applications mobiles en 2015, et à refuser purement et simplement 1,4 millions d’applications mobile en 2015 !

Il est vrai que la publicité sur mobile est très problématique, et qu’une annonce mal positionnée aura vite tendance à recouvrir le contenu pertinent de la page (et je ne parle pas des interstitiels, dont certains sont désormais fortement déconseillés par Google).

Et maintenant ?

Nettoyer le web de toutes les publicités douteuses et de toutes les techniques visant à flouer les internautes est une noble cause, et qui va dans le bon sens… Il y a depuis plusieurs années une lassitude, voire une exaspération des internautes devant les publicités intrusives, ce qui explique le succès des outils de blocage (comme le fameux AdBlock) et des navigateurs conçus pour bannir les publicités agressives.

Cette intolérance croissante de la part des internautes a conduit plusieurs sites d’actualité et blogs à supprimer purement et simplement les publicités (comme par exemple Presse Citron). Et si le modèle de la publicité classique était devenu obsolète ? Et s’il était plus pertinent de diminuer, voire de supprimer les publicités Adwords dans Google ? (c’est évidemment complètement utopique, puisque la tendance générale est plutôt d’insérer davantage d’annonces dans les résultats de recherche).

Le web devrait s’adapter à la demande des internautes et non l’inverse… Dans ce contexte, les actions de Google contre la publicité semblent encore un peu timides !

 

 

 

Enregistrer

Commentez cet article avec Google+