Google+

Discover : Google+ nous raconte des histoires…

Par Guillaume Thavaud - Publié le 19 août 2017

Mi-aout, un vent de changement a soufflé sur l’interface Google+ (version desktop pour le moment) : une réorganisation des menus, et l’apparition d’une section « Découvrir » à la place du menu « Collections » (celui-ci existe toujours mais il est planqué dans la section Profil).

Le but de cette fonctionnalité est de faire découvrir aux utilisateurs des contenus et des auteurs qu’ils ne connaissent pas encore. Selon un post de Carter Gibson (Community Management Program Lead), cela va aider les googlenautes à trouver le meilleur contenu que Google+ a à leur offrir. Rien que ça ! La question se pose alors de savoir comment Google sélectionne le « meilleur contenu » dans Google+.

Selon ma propre expérience, la section Découvrir est un peu fouillis… Il y a des posts sur les nouvelles technologies et sur l’informatique (ce qui colle à mon profil et mon activité dans G+) mais aussi des messages sur la politique internationale, l’actualité scientifique, la culture, la photographie…. Choses sur lesquelles je ne communique pas du tout dans G+ et pour lesquelles je n’ai pas manifesté d’intérêt particulier. Si je vais voir de plus prêt les auteurs, je constate que ce sont des auteurs que je n’ai pas dans mes cercles. Alors comment ça marche ?

Premier critère pour apparaitre dans Découvrir : la fraîcheur.

Tous les contenus proposés remontent à moins de 24h. On est donc dans le flux, l’instantané… Si vous voulez apparaître dans Découvrir, vous avez intérêt à poster tous les jours dans G+. D’ailleurs si on regarde plus attentivement les posts, on voit qu’ils sont classés tout simplement du plus récent au plus ancien ! Par contre, pas de panique, Google+ n’est pas Facebook, votre contenu pourra rester plusieurs heures avant d’être chassé par un contenu plus récent..

Cela pose à mon avis un problème sous-jacent : en 24h il parait difficile de vérifier la pertinence d’une information, c’est la porte ouverte à beaucoup de fake news, à moins que Google ait un algorithme qui filtre ce qui s’affiche dans Discover (et c’est probablement le cas, comme je vais l’expliquer un peu plus loin).

Deuxième critère : la notoriété du posteur.

A noter que je parle bien de posteur et pas d’auteur…. En effet, dans Découvrir, je constate que plusieurs posteurs ne sont pas les auteurs des contenus qu’ils publient ! Ils partagent tout simplement des articles issus de sites d’actualité. Et ils apparaissent dans le flux car ils ont plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’abonnés (ce qui est énorme pour Google+) et que ce sont de vraies personnes, avec une vraie identité. A noter qu’une petite icône (chaine) indique qu’il s’agit d’un contenu partagé.

Lorsqu’il s’agit de partages d’articles d’actualité, il est étonnant que G+ ne privilégie pas le profil officiel du site d’actualité plutôt qu’un utilisateur lambda qui partage lesdits articles…

En fait, c’est tout simple, et cela rejoint ce que je disais sur le 1er critère : la fraîcheur est la clé.

Prenons l’exemple de 01Net ou CNET France : ce sont des portails d’actualité reconnus, et ils ont un profil officiel Google+. Mais si on regarde de plus près les profils, on constate qu’ils n’ont rien publié depuis 2016. Aucune chance qu’ils apparaissent dans le flux ! Ce sont donc les partages de leurs articles par des utilisateurs actifs qui sont proposés dans Découvrir (je pense que ces portails peuvent dire merci aux curateurs qui font leur travail à leur place…)

Autre exemple qui va dans le même sens : Paris Match a un compte G+ très actif, et publie plusieurs fois par jour. En conséquence ce sont les posts de Paris Match qui apparaissent dans le flux Découvrir. Messieurs les community managers, vous savez maintenant quoi faire !

Troisième critère : la cuisine de Google+

A un commentaire d’un internaute demandant sur quels critères les contenus apparaissaient dans Découvrir, Carter Gibson explique qu’ils utilisent une combinaison de machine learning, d’algorithmes et d’évaluations humaines… (Post original ci-dessous) :

La recette secrète de Google fait donc appel à de nombreux critères pour juger de la pertinence d’un Post, et il y a (heureusement) une part importante accordée à l’évaluation humaine.

Parmi les critères, on pourrait s’attendre à ce qu’il y ait des mesures purement techniques telles que la présence de hashtags sur un post ou la qualité rédactionnelle du message (présence d’un texte où l’auteur commente le lien qu’il a partagé, ou publication de contenu propre). Cela peut jouer mais ce n’est pas primordial : la plupart des Posts se contentent de partager un lien, sans faire aucun commentaire.

Par contre, absolument tous les Posts sont accompagnés d’une image (qui provient de la ressource partagée, ou qui est uploadée par le posteur). Si vous publiez des articles ou des contenus sans illustration, vous avez peu de chances d’apparaitre dans Découvrir…

Pour le reste, c’est assez mystérieux, car on trouve vraiment de tout dans Discover (et c’est plutôt une bonne chose, on pourrait craindre une certaine uniformité).

En conclusion…

Est-ce  que Découvrir va donner envie aux utilisateurs de rejoindre Google+ et d’y être davantage actifs ? Pas sûr… Par contre c’est une bonne idée pour consolider les communautés existantes, et montrer que effectivement, même s’il n’est pas un Facebook Killer, Google+ est un réseau tout à fait respectable en termes d’usage et de dynamisme.

Il fut aussi un temps pas si lointain, où les Posts Google+ s’infiltraient dans les résultats du moteur de recherche… Si Discover fonctionne bien, on pourrait bien voir réapparaitre des contenus Google+ en dehors de Google+…

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer