GoogleInternet

Google veut éliminer le bombing dans Google Maps

Par Guillaume Thavaud - Publié le 28 mai 2015

Il y a quelques semaines, un nouveau cas de Google Bombing a défrayé la chronique. En l’occurrence, il s’agissait d’un bombing odieux dans Google Maps, sur la requête « nigger house », qui renvoyait vers la fiche de la Maison Blanche. Google a publié des excuses officielles sur son blog et a promis de corriger rapidement la faille,

google-map-aram-bartholl
(Cette photo montre une création artistique de Aram Bartholl, il y a plein d’autres photos insolites de pointeur Google Maps IRL sur son site web)

Qu’est-ce que le Google Bombing ?

Il s’agit d’une technique aussi vieille que le référencement, qui consiste à utiliser des ancres de liens humoristiques (ou en l’occurrence insultants) pour pointer vers une ressource web. L’algorithme Google est ainsi fait que si vous utilisez suffisamment la même ancre de lien, la page ciblée ressortira facilement sur cette requête, même s’il n’y a aucun rapport thématique.

Par le passé, il y a eu de nombreux exemples dans Google Search, avec par exemple la requête « miserable failure » qui pointait vers la page de George Bush. Google a modifié son algorithme pour éviter ce type de hacking, mais cette correction s’appliquait jusqu’à présent uniquement à la recherche web.

Le bombing qui a dépassé les bornes (source : SearchEngineLand)

Le bombing qui a dépassé les bornes (source : SearchEngineLand)

Google Maps, cible de choix pour les spammeurs

Dans Google Maps, il est possible à n’importe qui de créer des fiches locales fantaisistes ou suroptimisées, d’où l’apparition d’une multitude de résultats spammants sur des activités clés telles que la plomberie ou le dépannage automobile. Il faut dire aussi que l’ouverture de Maps au grand public, via l’application Map Maker, offrait trop de possibilités aux spammeurs et plaisantins (Map Maker a d’ailleurs été désactivé récemment).

Vu le manque de contrôle, il était inévitable que des petits malins se servent de Google Maps pour faire du Google Bombing, et détourner les résultats locaux de leur signification première. D’après des experts tels que Danny Sullivan, ce bombing serait d’ailleurs dû aussi au déploiement récent de l’algorithme Pigeon (qui vise à améliorer les résultats de recherche géolocalisés). Le positionnement d’une fiche locale dépendrait ainsi davantage des mots clés utilisés dans les avis sur cette fiche locale (et pas seulement des liens). Il s’agirait donc d’un Citation Bombing plutôt que d’un Link Bombing…

Actuellement, on peut constater que Google Maps sort toujours des résultats discutables sur certaines requêtes. Je me suis amusé à taper des requêtes telles que « voleur », « arnaque » ou « escroc » (en mode déconnecté) et on ne peut pas dire que les résultats soient toujours très cohérents :

google-map-1

Conclusion

A vouloir trop bien faire et à accorder trop de places aux avis pour le classement dans Google Maps, Google s’est tiré une balle dans le pied… Ce qui était à la base un annuaire d’entreprises, basé sur des critères objectifs (raison sociale, adresse, description…) est devenu un fourre-tout où il devient compliqué de trouver des informations sérieuses. Un peu plus de rigueur au niveau de l’algorithme serait bienvenue (une solution simple serait par exemple de filtrer certains mots clés quand ils n’ont aucun rapport avec la fiche ciblée) !