GoogleInternet

Googlebot change de nationalité

Par Guillaume Thavaud - Publié le 29 janvier 2015

Petite nouveauté lancée par Google, qui intéressera les administrateurs de sites web multilingues : désormais Googlebot, le robot d’exploration du web, n’est plus américain. Il pourra utiliser des adresses IP et en-tête HTTP adaptés aux paramètres régionaux. En clair, lorsque Google visitera un site français, il présentera la signature d’un visiteur francophone, alors qu’avant il était identifié comme un visiteur américain.

google-francais

Cette évolution peut sembler anodine, mais elle résout un certain nombre de problèmes posés par les sites multilingues, et en particulier ceux qui analysent le profil de leur visiteur. Il y a deux façons de fonctionner lorsque l’on propose un portail décliné en plusieurs langues/nationalités (allemand, français, espagnol, italien, anglais, etc…)

  • soit laisse les internautes naviguer sur le site qu’ils ont tapés dans la barre d’adresse, sans tenter de les rediriger
  • soit on détecte le profil du visiteur et on l’envoie vers le site qui correspond à sa langue

Dans le 2e cas, le problème était que Googlebot était toujours détecté comme un Américain, et qu’il ne pouvait donc accéder qu’au contenu de langue anglaise. Désormais, Google pourra accéder à chaque version linguistique, en présentant la bonne signature de langue. L’indexation des différentes versions linguistiques sera donc facilitée (même s’il est possible aussi d’indiquer les différentes versions de son site web via des balises <link rel= »alternate » href= »xxx » hreflang= »xxx » />).

Ceci étant dit, je dois ajouter que les redirections linguistiques ne sont pas forcément une bonne idée pour le référencement et pour l’expérience utilisateur. Si à la base on peut penser que c’est bien d’envoyer l’internaute vers le bon site, quelle que soit l’adresse web qu’il utilise, cela pose aussi un certain nombre de problèmes. Par exemple un internaute américain qui voyage en France et serait détecté par son IP, se verrait tout le temps proposé la version française, plutôt que la version anglaise (qui est a priori plus intéressante pour lui). Autre exemple : un journaliste français veut se rendre sur un site anglophone pour consulter des informations, il lui sera présenté systématiquement la version FR (c’est le cas si on va sur http://www.huffingtonpost.com/).

Les internautes doivent toujours avoir le choix : si on veut absolument les rediriger, il vaut mieux afficher un encart du type « nous vous envoyons vers la version FR, est-ce vous d’accord ou préférez-vous rester sur la version anglaise ? ». C’est du bon sens qui évitera bon nombre de désagrément. Autre point important : toujours permettre sur le site de basculer vers les différentes versions linguistiques disponibles. C’est le cas par exemple quand on navigue sur ZDNET. Bref, ce n’est pas parce que Googlebot n’est plus américain qu’il faut oublier l’expérience utilisateur ! 

choix-langue-zdnet