Facebookréseaux sociaux

Application des nouvelles règles Facebook : le grand ménage ?

Par Guillaume Thavaud - Publié le 7 novembre 2014

Mercredi 5 novembre sont entrées en vigueur de nouvelles conditions d’utilisation dans Facebook, visant à responsabiliser les utilisateurs et à faire la chasse aux  comportements trop intrusif. Ce n’est pas une surprise, puisque ce grand ménage avait été annoncé fin aout 2014 sur le blog Facebook. Les community managers avaient 90 jours se mettre en règle, sinon ils risquaient de se voir fermer leur compte.

Fin des incitations aux clics

clic-baiting-facebookLe « Click Baiting » (incitation au clic en VF) est désormais prohibé. Il s’agit d’une publication Facebook incitant les internautes à cliquer visiter la page web mentionnée, avec un message du type « cliquez ici, vous n’allez pas en croire vos yeux » !  C’est vrai que c’est un peu agaçant.

A noter au passage que Facebook affirme mesurer la pertinence d’un lien partagé en mesurant le taux de rebonds et le temps passé par l’internaute sur la page en question.

En gros, si l’internaute clique sur le lien et revient immédiatement sur Facebook, c’est que ce qu’il a visité n’était pas intéressant.

Ci-contre un exemple donné par Facebook sur son blog.

Fin des incitations au J’aime

Le « Link Baiting » (incitation au J’aime) est également prohibé par Facebook. Il s’agit cette fois de messages qui incitent les utilisateurs à devenir fan d’une page Facebook. Cela fait déjà un moment que l’incitation au J’aime est interdite dans les bannières, désormais il faudra l’étendre aux messages et aux applications type jeux-concours. Par exemple vous ne pouvez pas obliger les gens à aimer une page pour gagner des cadeaux comme ci-dessous (c’est un exemple datant de 2011) :

jeu-concours-facebook

Comme l’explique Facebook : « Nous voulons que les utilisateurs aiment des Pages parce qu’ils veulent connaître les actualités de ces entreprises, pas parce qu’ils y ont été forcés.  »

Si on veut obtenir plus de fans, on peut aussi faire de la publicité, c’est toujours autorisé (et vivement conseillé par Facebook 😉

Conclusion

En fait, tout ceci revient à demander aux community managers d’être plus subtils et moins agressifs dans leur approche, et de privilégier la qualité des publications plutôt que le bourrinage…  Si un message est suffisamment intrigant/original/pertinent/fun, il y a de bonnes chances qu’il soit cliqué et que la page source soit aimée !

C’est un début de code de déontologie qui est appliqué à la communication sur Facebook (et qui est déjà mis en œuvre par les entreprises sérieuses). Le problème est que le petit artisan/responsable de PME n’est pas forcément au courant de tout cela, et court donc le risque de se faire blacklister par Facebook.