Googleréseaux sociaux

Le nouveau Google+ a un goût de banane

Par Guillaume Thavaud - Publié le 20 novembre 2015

Sans avertissement préalable (et au moment où sort le beaujolais nouveau en France ;-), Google est en train de  diffuser une nouvelle version de son réseau social. Une interface redesignée, pour le moment proposée en test aux utilisateurs et annoncée par un article sur le blog officiel Google. Une mise à jour qui n’est pas seulement graphique, mais aussi stratégique, comme nous allons le voir.

Le grand ménage dans les fonctionnalités

Le menu de navigation a été sévèrement simplifié comme le montrent les captures d’écran ci-dessous. En effet, certains services ont été retirés de Google+ et ne sont plus disponibles depuis l’interface : c’est le cas de Hangout, qui possède désormais son propre portail (https://hangouts.google.com). Parmi les autres victimes, on note la rubrique Événements (d’ailleurs on ne peut plus publier d’évènement dans un post), les posts les plus populaires (ça existe toujours mais ce n’est plus au menu, nul doute que cela revienne assez vite) et aussi l’administration des pages Google+. En effet les pages locales ont été retirées de Google+ et sont désormais administrables via le service Google My Business… (https://business.google.com).

ancien-googleplus-accueil

nouveau-googleplus-accueil

 

Mise en avant des collections et communautés

Google le reconnaît lui-même : ce sont les groupes de discussion qui remportent le plus de succès dans Google+, ainsi que les Collections (lancées au mois de mai). Ce sont donc logiquement ces fonctionnalités qui sont le plus mises en avant par le nouveau design. On note aussi que dans l’ancienne rubrique Communautés, on voyait d’abord ses propres communautés, puis des recommandations. Désormais c’est l’inverse : un onglet « recommandations » est affiché par défaut, tandis que l’on retrouve ses communautés préférées dans les onglets suivants. (au passage, les communautés sont désormais classées par ordre alphabétique, alors qu’elles étaient auparavant classées par fraîcheur/derniers messages)

ancien-googleplus-communautes

nouveau-googleplus-communautés

Le système est le même pour les Collections, désormais on est accueilli par un onglet Sélections, qui propose des collections pertinentes, de façon assez aléatoire. (mes propres collections ont dû gagner à la loterie car je n’ai jamais eu autant d’abonnés). L’objectif est simple : ainsi les internautes à rejoindre une communauté/collection et les inciter à participer aux groupes de discussion.

De nouvelles options dans les Posts

C’est sans aucun doute la nouvelle fonction de partage qui est le plus étonnante. En effet, il est désormais possible de partager un Post Google+ dans Facebook et Twitter ! C’est du jamais vu, actuellement très peu de réseaux sociaux font de tels cadeaux à leurs concurrents… Du coup le partage dans Google+ devient plus fastidieux ! Il faut d’abord choisir Google+ comme réseau de partage, puis sélectionner une audience et faire son choix dans une liste énorme de collections/communautés/cercles. Très franchement, je ne vois pas l’intérêt.

nouveau-googleplus-partage-post

Pour finir, on note une grosse simplification dans la rédaction des posts : disparition des évènements  et des sondages, et apparition d’un nouveau lien « partager ma position » (dont l’utilité reste à prouver)

Conclusion

La recette de Google+ a changé…. Certains ingrédients ont été supprimés (comme Hangout), d’autres ont été augmentés (comme Hangout et Collections) pour donner plus de goût. Un goût plus prononcé de forum de discussion, pour un réseau social plus simple à utiliser, plus basique…

Google+ s’est longtemps cherché une identité, et a démarré comme un hybride de réseau grand public (façon Facebook) et de réseau professionnel (façon Linkedin). L’adoption des discussions et collections par les internautes semble avoir surpris tout le monde, et a amorcé ce virage identitaire actuellement en cours. Reste à savoir comme ce changement va se répercuter en-dehors de Google+, au niveau des boutons de partage par exemple. Va-t’on pouvoir gérer ses communautés en direct sur les sites d’actualité ?