GoogleSEO

Penguin 3.0 : c’est qui celui-là ?

Par Guillaume Thavaud - Publié le 5 octobre 2014

Peu après avoir lancé la mise à jour Panda 4.1, Google a annoncé début octobre 2014 le déploiement de Penguin 3.0, une mise à jour majeure d’algorithme…

Mais qu’est-ce que c’est que ce charabia absurde et incompréhensible pour le commun des mortels ? Il est question de la façon dont Google choisit ce qu’il affiche dans ses résultats de recherche…

Depuis sa création, Google a pour objectif de fournir les résultats les plus pertinents possibles aux internautes, de façon à conserver sa place de leader mondial des moteurs de recherche.

Pour cela, il y a une épreuve de force, entre Google qui peaufine ses algorithmes pour mettre en valeur les sites pertinents, et les référenceurs Black Hat qui cherchent les failles de classement pour positionner des sites pas du tout pertinents (et parfois même impertinents).

Ce jeu dure depuis la nuit des temps… Enfin en tout cas depuis au moins 10 ans (ce qui est très long dans le monde du web).

En 2002, Google organisa une grande fête pour ses employés et la baptisa "Google Dance"

En 2002, Google organisa une grande fête pour ses employés et la baptisa ironiquement « Google Dance »



Au temps jadis, les gros changements d’algorithme étaient marqués par ce que les spécialistes appelaient une « Google Dance« , une mise à jour qui chamboulait significativement les résultats de recherche.

Ce type de mise à jour s’est déroulé de façon régulière, toutes les 3 à 4 semaines, jusqu’en 2003. Les référenceurs américains lui attribuaient des noms de code rigolos tels que « Cassandra », « Boston », « Jagger », « Florida »… (souvent des noms de tempêtes catastrophiques).

A partir de 2004, Google a affirmé qu’il n’y aurait plus de gros changement brutal, mais plutôt une amélioration constante et peu visible des résultats de recherche.

Ceci étant, chez les anciens, le réflexe est resté de parler de Google Dance dés que les résultats changent brusquement.

Faisons maintenant un petit bond spatio-temporel, dans les années 2010.

A cette époque, Google est vivement critiqué au sujet de la faible qualité de ses résultats de recherche, qui sont de plus en plus bourrés de Spam… Le risque est gros de perdre des parts de marché….

 

Deux mises à jour contre le Spam

Les ingénieurs se mettent au travail et la réaction ne se fait pas attendre, en 2012 c’est le débarquement de Google Panda 1.0.

google-panda

C’est le nom de code d’un changement majeur d’algorithme, créé pour améliorer les résultats de recherche en faisant la chasse aux résultats spammants. On a longtemps cru que le nom Panda était une blague de Google, mais en fait il s’agit du véritable nom de l’ingénieur créateur de l’algorithme, un certain Navneet Panda.

penguin

En 2012, rebelote, Google sort une autre mise à jour, baptisée cette fois « Penguin« . (cette fois il ne s’agit pas du nom d’un ingénieur Google). Sous ce nom amusant, se cache un nouveau changement d’algorithme, qui a à nouveau plongé les référenceurs dans le désespoir.

Depuis 2012, il y a eu plusieurs mises à jour et on est aujourd’hui à Panda 4.1 et Penguin 3.0.

Et alors ?

Sans entrer dans le détail des critères visés par les différentes mises à jour (d’ailleurs on en est pas sûr), ni perdre du temps à différencier le rôle d’un filtre anti-spam de celui d’un algorithme de classement, il suffit de dire qu’à chaque fois il y a des sites web qui se font cartonner par Google.

Les techniques de référencement qui étaient tolérées la veille ne le sont plus, certains sites se font même sanctionner sans savoir pourquoi. Un nouveau Penguin c’est donc un changement effrayant, sachant que derrière un site web, il peut y avoir toute une activité économique.

Penguin 3.0 est donc en cours de déploiement, ce qui signifie des sueurs froides pour pas mal de webmasters.

La bonne nouvelle est que les sites de qualité seront récompensés par la nouvelle mise à jour (mais encore faut-il savoir ce que Google appelle un site de qualité…)

Edit du 20/10/2014

Alors qu’on l’attendait depuis plusieurs semaines, on vient d’apprendre que c’est seulement depuis ce week-end que Penguin 3.0 est en place (cf SERoundTable). Bref, selon les premières réactions, ce sont encore les « liens factices » qui sont dans le collimateur, à savoir, les liens issus de réseaux de blogs privés et de sites peu qualitatifs, sans aucune interaction sociale.